Détox digitale avec Virginie Boutin : êtes vous concerné.e ?

Virginie Boutin

Virginie Boutin est coach, ergonome et web designer. Elle intervient dans le cadre de la Guilde du bonheur au travail de la Fabrique Spinoza, est co-fondatrice de la solution d’accompagnement en ligne Bloomr.

Elle anime les ateliers « détox digitale » à Saint Vertu

Notre objectif : apprendre à nous déconnecter pour mieux se reconnecter.

Nous constatons tous au quotidien que le numérique impacte notre vie personnelle et professionnelle.

Les week-ends ‘détox digitale’ sont l’opportunité pour reprendre en main nos habitudes numériques, de gagner du temps, de la sérénité, de l’efficacité.

Virginie : as tu eu des surprises dans le cadre de tes programmes d’accompagnement sur le droit à la déconnection ?

Oui, plusieurs : notamment cette fois où un groupe de travail à remonté le problème de l’intrusion de la vie privée dans la vie professionnelle ! On pense rarement au sujet dans ce sens-là, mais certains collaborateurs reçoivent beaucoup de SMS dans la journée (et les lisent) et cela rend difficile d’avoir leur pleine attention…

J’ai aussi été étonnée de découvrir que certaines personnes sont très peu informées sur des solutions extrêmement simples pour alléger leur boîte mail : par exemple un filtre pour ranger automatiquement tous les mails provenant d’un système robotique. Une femme en recevait plusieurs dizaines par jour sans jamais se plaindre ! En une minute c’était réglé.

Quel est l’objectif de ceux qui font une « detox digitale » ?

Ceux qui identifient ce besoin de détox digitale ont parfois été « réveillé.es » par leur entourage qui leur demande de lâcher le smartphone pendant les repas, mais la plupart ressentent eux-mêmes un besoin de déconnexion et n’y arrivent pas seul.es.

L’objectif est clairement de reprendre la main sur son utilisation du digital : pour que la vie numérique soit pour le meilleur, pas pour le pire, et surtout un choix conscient et non une habitude automatique.

À quel besoins cela répond-il ?

En premier lieu un besoin instinctif (et juste) de faire une pause, de laisser son cerveau se régénérer. Le bénéfice immédiat est donc un break régénérant.

Ensuite les personnes viennent pour des raisons  variées, comme rebooster leur créativité ou prendre du recul sur certaines décisions à prendre… ce qui peut-être difficile quand on est collé à l’écran une trop grande partie de la vie.

Qui est concerné ?

Les adultes qui ont senti de près ou de loin que les merveilleux outils numériques ont pris trop de pouvoir sur leur vie et souhaitent retrouver un équilibre digital. Ceux qui se sont rendus compte qu’ils n’arrivaient plus à se concentrer quand ils en ont besoin… leur cerveau zappe tellement souvent qu’il ne sait plus rester sur un seul sujet plus de quelques minutes. Ceux qui souhaitent reprendre la main sur leur vie numérique pour en retirer tous les bienfaits sans devenir un zombie 🙂

Que peut t’on attendre dans le cadre d’un week-end ?

De la liberté … beaucoup de gens me demandent si on est obligé d’éteindre son portable en arrivant. Pas du tout ! Mais on va en parler : chacun décide pour soi, pour son weekend, le niveau de déconnexion sur les temps libres. En revanche on laisse les smartphones dehors pendant les ateliers, comme pour n’importe quelle activité dans laquelle on souhaite rester concentré.

Et donc l’objectif est de s’offrir une pause régénérante et de reprendre sa liberté, son choix. Ensuite chacun repart avec ses petits pas, ses habitudes à modifier en fonction de sa vie et de son désir de  déconnexion : nous fonctionnons en petit  groupe pour que chacun.e reparte avec des conseils personnalisés.

Article à retrouver également sur le site Yelen

Leave a Reply